Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/0f86c8f14041f2051e869c8ca8552c1f/web/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/0f86c8f14041f2051e869c8ca8552c1f/web/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
Le cerveau d'un ver dans un robot - revolution4.org

Le cerveau d’un ver dans un robot

Une équipe internationale de chercheurs a cartographié les connexions neuronales d’un ver, puis a ensuite simulé son cerveau dans un programme informatique. Leur idée, transférer le cerveau d’un ver dans un robot. Nous sommes aujourd’hui face à une prouesse technologique qui alimentera sans aucun doute certains esprits transhumanistes.

Des robots qui pensent comme des vers

Depuis 2014, le collectif de chercheurs OpenWorm développe l’idée de télécharger le cerveau d’un ver, dans un robot. Ce ver, le caenorhabditis elegans, est un petit ascaride transparent d’un millimètre environ.

Le cerveau d'un vers dans un robot
Ces scientifiques connaissent très bien les gènes et le système nerveux de ce petit animal. Ils l’étudient en effet depuis des années et connaissent ainsi parfaitement toutes les connexions des 302 neurones de ce ver. Ils ont ainsi pu en simuler les différents échanges à travers un logiciel. Leur objectif, y reproduire totalement le caenorhabditis elegans.

Le robot s’est comporté comme un ver

A l’heure actuelle, le collectif a réussi à simuler virtuellement le cerveau du caenorhabditis elegans et à le télécharger dans un robot. Ce dernier est composé d’éléments représentant les différentes parties du corps ceaenorhabditis elegans, soit plusieurs sonars autour du corps et des petits moteurs pour les mouvements.

Au grand étonnement des chercheurs, le cerveau virtuel du ver a tout de suite réussi à contrôler le robot et ce, sans que le moindre instruction ne soit programmée.

“Ce robot s’est comporté comme s’il était un ceaenorhabditis elegans. La simulation de son nez a stoppé le mouvement avant. La simulation de ses capteurs tactiles antérieurs et postérieurs a fait bouger le robot en conséquence. Et la simulation des capteurs de nourriture a fait avancer le robot”.

Télécharger d’autres cerveaux

Les premiers tests ont volontairement été simplifiés, les chercheurs ayant dû notamment simplifier le processus permettant à un neurone artificiel de s’activer. La prouesse n’en reste pas impressionnante. Elle ouvre des perspectives que certains attendent et rêvent depuis longtemps, être capable de télécharger des cerveaux humains.

La tâche n’en reste pas moins gigantesque, ne serait-ce que d’en connaître parfaitement toutes les connections. Ces dernières sont (heureusement) quelque peu plus complexes que celles du caenorhabditis elegans et ses 302 neurones.

Sources

Charles-Emmanuel Deppierraz

Quelle est et quelle sera notre place à travers la révolution que nous vivons et que surtout nous nous apprêtons à vivre dans les années à venir? Convaincu comme de nombreux experts que la 4ème révolution industrielle provoquera de nombreux changements économiques et sociaux, Charles-Emmanuel Deppierraz à décidé de créer Revolution4, le premier média dédié à ce sujet. Revolution4 a pour objectif d'informer et sensibiliser les personnes qui se sentent concernées par leur avenir. Persuadé que la formation, le développement personnel et un regard objectif, mais également critique alimenté par une information et une observation régulière des mutations à venir, sont certaines des clés qui pourraient permettre de construire notre avenir et aborder ce dernier dans les meilleures conditions possibles.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:

*