Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/0f86c8f14041f2051e869c8ca8552c1f/web/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/0f86c8f14041f2051e869c8ca8552c1f/web/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
Devrions-nous créer des neurodroits pour protéger nos cerveaux et nos pensées - revolution4.org

Devrions-nous créer des neurodroits pour protéger nos cerveaux et nos pensées

créer des neurodroits pour protéger nos cerveaux et nos pensées

Une question se pose immédiatement lorsque l’on parle d’implants neuronaux et de connexion entre ordinateurs et cerveaux. Comment pourrions-nous protéger nos pensées et notre vie privée? Devrions-nous en effet créer des neurodroits pour protéger nos cerveaux et nos pensées face aux neurotechnologies qui risquent d’être implantées un jour ou l’autre sur des personnes?

C’est en tout cas l’avis émis par  Marcello Ienca, spécialiste en neuro-éthique à l’université de Bâle et Roberto Anderno, avocat en libertés individuelles à l’université de Zurich dans un article qu’ils ont publié dans SpringerOpen.

Selon ces deux chercheurs, les avancées significatives rencontrées dans les neurosciences et les neurotechnologies ouvrent des possibilités sans précédent d’accès, de collecte, de partage et de manipulation d’informations provenant du cerveau humain. Il se pourrait que les droits de l’homme existants puissent ne pas être suffisants face à ces nouvelles technologies. 

Leur étude met en avant quatre nouveau droits de l’homme qui devraient être développés afin de nous  préserver des progrès annoncés en neurotechnologies.  Le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale et le droit à la continuité psychologique pourraient revêtir une grande importance dans les décennies à venir.

Considéré pendant longtemps comme étant quasi impénétrable, notre cerveau ne l’est plus ou ne le sera plus dans un proche avenir. En effet, les progrès accomplis par les neurosciences ouvrent de nouvelles perspectives pour accéder aux données du cerveau humain.

Si les techniques d’imagerie cérébrale et les neuro-simulateurs ont été développé dans un premier temps pour des questions médicales et scientifiques, leur usage s’est intensifié ces dernières années pour des études marketing, voire militaires. Les recherches en matière d’interfaces cerveau-machine renforcent les risques d’intrusion , voire d’interférences dans nos pensées.

L’évolution de ces technologies pousse les deux chercheurs à envisager une révision de certains droits de l’homme, voire même la création de neurodroits pour répondre aux défis juridiques, éthiques et sociaux qui pourraient se présenter à nous dans un proche avenir.

Nous protéger des Facebook, Neuralink, Google et autres

Les quatre neurodroits évoqués par les auteurs de cet article permettraient de couvrir une grande partie des risques et dérives liés aux nouvelles neurotechnologies et les usages qui pourraient en être fait.

La liberté cognitive permettrait à tout un chacun de choisir ou non d’utiliser des neurotechnologies. Personne ne devrait être contraint de les utiliser.

Le droit à la vie privée devrait être élargit en garantissant la protection et la confidentialité mentale. Les données issues de l’activité cérébrale ne pourraient être utilisées sans l’accord des personnes concernées.

Le droit à l’intégrité mentale vise en particulier les travaux sur les interfaces cerveau-machine. Nous avons vu récemment que Facebook envisage cette approche comme un développement de ses activités. Elon Musk a également présenté sommairement les travaux effectués par Neuralink. D’autres entreprises telles que Google ou des universités travaillent également sur la possibilité de connecter des ordinateurs à nos cerveaux. Même si, elles ne le font pas encore de manière ouverte, ces recherches intéressent de nombreuses personnes. Elles font même partie intégrantes des adeptes des théories transhumanistes.

Les craintes de voir ces interfaces permettre la manipulation de nos pensées, remettrait totalement en question notre intégrité et notre libre-arbitre.  Il serait dès lors primordial de pouvoir nous protéger.

Modifier nos personnalités

Pour finir, le droit à la continuité psychologique nous garantirait de conserver notre identité personnelle sans modification par des tiers. Les auteurs donnent l’exemple de l’usage de dispositifs neuronaux pour des applications thérapeutiques à base de stimulations intracrâniennes. Des études ont d’ores et déjà démontré que ces thérapies pouvaient provoquer des altérations mentales critiques de certains patients.

Il semblerait que de telles techniques aient déjà été utilisées en dehors d’un cadre clinique et sur des personnes inconscientes. Il serait ainsi possible de modifier la personnalité de personnes sans leur consentement. Ce quatrième droit devrait être établi pour que de telles pratiques ne puissent être faites.

Nous avons vraisemblablement encore quelques années devant nous avant de voir ces technologies apparaître. Même si certainement optimistes, les annonces faites récemment parlent de telles neurotechnologies disponibles dans les deux à trois prochaines années, leur apparition prendra peut-être quelques années supplémentaires.

Ce qui était encore de la science-fiction il y a peu semble devenir de plus en plus réalité. Ces technologies nous apporteront certainement  des bénéfices, il serait peut-être temps de prévoir certaines règles et droits pour les encadrer.

L’article en anglais est disponible ici.

Charles-Emmanuel Deppierraz

Quelle est et quelle sera notre place à travers la révolution que nous vivons et que surtout nous nous apprêtons à vivre dans les années à venir? Convaincu comme de nombreux experts que la 4ème révolution industrielle provoquera de nombreux changements économiques et sociaux, Charles-Emmanuel Deppierraz à décidé de créer Revolution4, le premier média dédié à ce sujet. Revolution4 a pour objectif d'informer et sensibiliser les personnes qui se sentent concernées par leur avenir. Persuadé que la formation, le développement personnel et un regard objectif, mais également critique alimenté par une information et une observation régulière des mutations à venir, sont certaines des clés qui pourraient permettre de construire notre avenir et aborder ce dernier dans les meilleures conditions possibles.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:

*